mardi 28 novembre 2017

Fête de mariage de Don Jérôme Makila et de Rachel Mafuta


Fête de mariage de Don Jérôme Makila et de Rachel Mafuta

            La paroisse Saint André de Bumba a vibré aux couleurs des cérémonies nuptiales du couple Makila Don Jérôme et Mafuta Rachel au cours d’une messe unique et solennelle dite à partir de 7 heures ce dimanche 29 octobre 2017 par le Curé de la paroisse, le Révérend Abbé Nicodème Abia, qui était assisté par son Vicaire paroissial, le Révérend Abbé Camille Ideme.


A l'Eglise Saint André
            La messe qui était unique, contrairement à d’autres dimanches qui en comprenaient  régulièrement deux célébrations eucharistiques au sein de ladite paroisse, a connu la participation massive de plusieurs personnalités surtout des jeunes venus de diverses paroisses de la ville de Bumba, notamment les communautés telles que la Famille chrétienne, les Abugaza des Bilenge ya Mwinda, le groupe KA (Kizito et Anuarite) où œuvre Abugaza Don Jérôme, et sans doute la chorale Saint André dans laquelle appartient la dame Mafuta Rachel.
 
Les anneaux, symbole du mariage
 
        Après le sermon du Célébrant principal, concernant la propagation de l’Evangile et sur l’institution du mariage par Dieu lui-même, les mariés étaient priés de se présenter devant l’Autel pour les cérémonies du sacrement du mariage entre Don Jérôme Makila Makeli et Rachel Mafuta qui se sont engagés à vivre désormais dans l’union conjugale et à ne plus se trahir l’un à l’autre, ni abandonner son (ou sa) conjoint
 
 
 
 
 

La Joie à la sale Polyvalente
    (e).

            La messe qui s’est terminée vers 12 heures, a connu un long moment d’offrandes (plus d’une heure) où les fidèles de différents quartiers que compte la paroisse Saint André se sont présentés les uns après les autres, suivant l’appel d’un modérateur, pour venir avec l’esprit manifeste d’émulation présenter leurs offrandes.

Soirée dansante
            Après la messe, les mariés, encore vêtus  de leurs habits blancs de messe, et perchés à travers l’ouverture de la capote de la voiture décorée pour la circonstance, ont sillonné dans un convoi de fête à travers les grandes artères de la ville, et s’est plus tard vers 17 heures que le cortège nuptial se présenta à la toute nouvelle et pimpante grand-salle polyvalente de la paroisse Notre Dame du Révérend Père Carlos Rommel où le festin fut organisé. 

                                                                 Antonio Lisuma  

 



jeudi 9 novembre 2017

Fête de la promesse de l’Abugaza Limbaya Dieudonné


Fête de la promesse de l’Abugaza Limbaya Dieudonné

et le Saut des 33 jeunes de Lumière à la paroisse Notre Dame de Bumba.

 

          La paroisse Notre Dame de Bumba était ce dimanche 22 octobre 2017 dans la joie de célébrer la fête de la « promesse d’Abugaza » et de « Saut » de 33 « Bilenge ya Mwinda », (les « Jeunes de Lumière »).



Tous veulent suivre la "lumière" descendue dans le monde 
          Au cours d’une messe dite de 9 heures jusqu’à midi, par le Révérend Père Carlos Rommel, Curé de la paroisse, à peine revenu de ses longues vacances passées en Belgique, la paroisse a connu une double ambiance de la fête des jeunes, très rare en son genre, de la promesse de l’Abugaza Dieudonné Limbaya, jumelée avec le Saut des 33 jeunes débutants dont dix-huit filles qui ont passé la première étape vers la seconde au sein du groupe de Bilenge ya Mwinda.

          Tout a commencé par la cérémonie de la promesse faite par l’unique candidat pour la 36ème promotion des Abugaza, le Yaya Dieudonné Limbaya. Celui-ci est un séminariste scheutiste qui a rejoint la formation presbytérale à Kinshasa dans la congrégation de CICM (Cœur de l’immaculée conception de Marie) après qu’il eût effectué quelques années d’initiation au sein du groupe Bilenge ya Mwinda de la paroisse Notre Dame de Bumba. Etant en vacances à Bumba, Dieudonné Limbaya a été accepté par les Initiateurs dudit groupe de devenir Abugaza.
Yaya Dieudonné chante "Bota Biso"
 

          Yaya Limbaya débute en effet sa cérémonie par le chant initiatique Bota biso à travers lequel il évoque Dieu de le renaitre de nouveau en son Esprit Saint, pour qu’il œuvre en homme  nouveau dans son amour infini pour les autres…

          Le promettant a ensuite enlevé le ruban orange qu’il portait obliquement à travers la poitrine, pour symboliser qu’il doit désormais changer de  statut ; il  va bientôt quitter le rang de Yaya (c'est-à-dire aîné parmi les initiés  qu’il était jusque-là, pour passer au statut supérieur, celui des Abugaza, le rang des initiateurs, des adultes, des responsables…

La Promesse
           « Yaya » Limbaya s’est ensuite présenté au Curé assis devant l’Autel pour recevoir de lui la petite croix ainsi qu’une médaille de shaloom, éléments symboliques qui montrent que le Nouveau Abugaza devra endurer toutes les difficultés possibles et devra aussi travailler ou enseigner les autres Jeunes de Lumière et autres avec paix, bonté et amour, le « shaloom » hébraïque !

          Le nouveau Abugaza a alors tenu, toujours devant le Curé, la promesse des Abugaza en ces termes de langue lingala : « Kristu Mokonzi, mokolo nakulaki kotisa nayebaki yo malamu te, sik’oyo nayebi yo, nandimi kozala apôtre wa yo, tinda nga bipaï binso olingi nazali prêt ! ». Ce qui se traduit par : « Christ Seigneur, au jour de mon sacrement de confirmation, je ne te connaissais pas bien, maintenant je te connais ; j’accepte d’être ton Apôtre, envoie-moi partout où tu veux, je suis prêt ! ».

          A la fin de la promesse, le nouvel Abugaza prononça un extrait biblique de son inspiration, entonna un chant de son choix, tint pendant quelques secondes la bougie allumée que lui tendait sa marraine Abugaza Niclette Mwendo, témoin de la promesse, et vint apposer sa signature dans le livre d’or des « Bilenge ya Mwinda », de la 36ème promotion.

C’est alors que les 33 jeunes dont 18 filles se présentèrent à leur tour pour la cérémonie de « Saut ». Ces jeunes viennent de terminer leur première année de formation au sein dudit groupe, dans l’étape des débutants, appelée « Lucidité 1 » (ou Elikya) où ils ont suivi avec succès la formation sur plusieurs sujets ayant trait avec le groupe cher à Monsieur Matondo Kwa Nzambi : les 16 « Mystiques », la Morale 5 B, le Vrai et Faux voir-claire, l’Historique du Groupe, etc., Ces enseignements sont généralement destinés pour le changement ou le « métanoia » du jeune initié. Celui-ci est appelé à laisser les anciennes habitudes païennes de vie de vol, de bagarre, de prostitution, chanvre, etc., pour se transformer en honnête, humble et pacifique, un vrai jeune de Lumière et bon étudiant à l’école.


Un petit livre mais difficile à obéir à ses paroles.
           Ils vont à présent poursuivre l’initiation à la deuxième étape dite Lucidité 2 (ou Boboto) où ils apprendront désormais l’Evangile selon Saint Jean.

 


En observant les paroles du "petit livre" nous voulons devenir la lumière du monde
            C’est pourquoi ils vont tenir en main le Nouveau Testament et la bougie allumée sous la bénédiction du Curé de la paroisse. La bougie allumée témoigne la Lumière du Christ qui éclaire le monde. Ces jeunes sont donc appelés en principe à rayonner par leurs bons actes à travers la cité, aux écoles, à leur domicile, etc.

          La cérémonie était comme à l’accoutumée, réception de la bible et de la bougie auprès de leurs « Balendisi » (les dirigeants des CEV, cellules ecclésiales vivantes) qui les dotent de « la parole de Dieu », les jeunes s’acheminent vers l’autel pour recevoir la bénédiction du prêtre, animation en chœur du chant initiatique en lingala : « Nayambi buku eke o loboko e la Anzelu wa Mokonzi… » qui signifie : « Je reçois le petit livre (la Bible) de la main du Seigneur… », etc.


Soyons "ensemble" pour être la LUMIERE du monde. "Liboke se lyoko"
           Après la messe, un verre de rafraîchissement fut partagé à la cure autour du Curé Carlos Rommel, suivi d’une animation aux chants initiatiques entonnés et dansés par les « Bilenge ya Minda », ainsi que certains jeunes de groupe Kizito et Anuarite…

                                                                               Antonio Lisuma

mercredi 8 novembre 2017

Un repas en famille dans la salle polyvalente Notre Dame


Un repas en famille dans la salle polyvalente Notre Dame

autour de l’évêque Ngboko Ernest

 

Le curé avec son Evêque

          Après la messe de sacrement de confirmation dite le dimanche 2 juillet 2017 par son Excellence Monseigneur Ernest Ngboko, évêque du diocèse de Lisala, un festin en son honneur fut organisé à la grande salle polyvalente de la paroisse Notre Dame en présence de plus d’une trentaine de groupes paroissiaux sous la houlette de son infatigable curé, le Révérend Père Carlos Rommel.

Sous la modération de Molendisi Mbutu Loth, plusieurs mots de circonstances furent prononcés par les représentants de chaque groupe paroissial présent dans la salle. Chacun de ces Représentants a eu à prononcer de manière succincte en l’honneur de l’évêque un petit mot de présentation du groupe ainsi que l’activité du groupe à travers la paroisse Notre Dame de Bumba.  

          Des groupes comme les Bilenges ya Mwinda, le Kizito et Anuarite, les jeunes et vieux  Légionnaires, les mamans catholiques, la Chorale Monzoto et celles des quartiers, les Balendisi et autres..., se sont présentés à travers leurs dirigeants et ont montré ce qu’ils font comme activité pastorale au sein de la paroisse. C’est ce qui a suscité l’appréciation de l’évêque qui n’a pas hésité, au cours de son mot de circonstance vers la fin des discours, à évoquer le thème de la pastorale des laïcs, lequel thème il avait déjà abordé au cours de son serment à l’église.

          Le Curé de la paroisse le père Carlos Rommel a également pris la parole pour remercier ses ouailles pour le travail hautement louable qu’ils effectuent dans la paroisse Notre Dame.  Son remerciement était particulièrement adressé aux anciens Bakambi (les anciens animateurs pastoraux) avec qui il a travaillé durant 50 ans au sein de la paroisse Notre Dame dont la direction lui a été confiée depuis 1970. Certains parmi eux étaient déjà morts, et d’autres continuent encore à vivre. L’unité avec ces anciens Bakambi a permis au tout jeune Curé Carlos Rommel d’organiser les quartiers, les C.E.V, les Mwinda mwa Kristu, ainsi que le fondement de toutes organisations qui existent actuellement à la paroisse…



                                                                    Antonio Lisuma

L’Evêque Ernest Ngboko a donné le sacrement de confirmation


L’Evêque Ernest Ngboko a donné le sacrement de confirmation

à la paroisse Notre Dame de Bumba

 

          La paroisse Notre Dame de Bumba a reçu la visite de Son Excellence Monseigneur Ernest Ngboko, l’évêque du diocèse de Lisala  qui est venu pour une série d’activité pastorale qui le conduit dans les différentes paroisses de la ville de Bumba.

          Le dimanche 02 juillet 2017, il a donné le sacrement de confirmation aux 119 jeunes catéchumènes de la paroisse Notre Dame dans une messe solennelle chantée par la chorale Monzoto mwa tongo (étoile du matin en langue lingala) .



          La cérémonie proprement dite s’est déroulée après le sermon épiscopal centré principalement sur le sacrement de confirmation et ses avantages dans la vie du chrétien. Il a également abordé le sujet de la pastorale des laïcs au sein de l’église en général, et à la paroisse  en particulier, car la foi des laïcs à travers leurs différentes activités pastorales paroissiales, a dit l’évêque, fortifie non seulement l’église, mais également la paroisse,  et en plus, encourage le travail des prêtres, des frères et des sœurs de poursuivre avec assiduité la mission leur confiée par l’église. L’évêque Ernest a ensuite procédé à la confirmation des 119 jeunes catéchumènes de quatrième groupe de la paroisse Notre Dame de Bumba.

          Ces 119 jeunes, issus de quatre quartiers que compte la paroisse Notre Dame, avaient terminé avec succès leur formation annuelle centrée sur de grands thèmes bibliques que leur avaient présentés les catéchistes.

Parmi ces derniers, le catéchiste Lindima Thomas avait excellé par la qualité de sa prestation. Il est issu de lisanga ou Cellule Ecclésiale Vivante (C.E.V.) « Mobondi » de quartier Sainte Caroline de Mokambi Gongu Norbert. Il a obtenu 94 % des points à l’issu des tests organisés à la fin de la formation. Le quartier ayant bien travaillé fut Saint Raphael, dirigé par Monsieur Ndongo François.
                                                 Mission  accomplie
          Rappelons que ces jeunes de 4e groupe avaient suivi successivement une série de formation du catéchisme pendant 4 années consécutives, et ont évolué de 1e groupe jusqu’au quatrième, en passant par le 3e groupe, celui de la première communion.

          Vers la fin de la messe et avant la bénédiction finale, les Bilenge ya Mwinda de la paroisse ont entonné en chœur une oraison en mémoire de la prière de Saint François dont la mélodie interpelle la conscience de tout un chacun à s’évertuer dans la pratique de l’amour, de la simplicité, de la justice, afin de bannir toute forme de corruption, de détournement, et de tricherie…, des fléaux qui ont longtemps élu domicile à travers les différentes couches sociales de la RD Congo.    

          Après la messe, un repas fraternel fut partagé dans la cure paroissiale autour de l’évêque. Nous y reviendrons.        

                                                                          Antonio Lisuma

  
                                                                                   

samedi 28 octobre 2017

Bumba : L’honorable Jeannine Mabunda entreprend les travaux de construction des caniveaux


Bumba : L’honorable Jeannine Mabunda entreprend les travaux de construction des caniveaux

                En ce jour, les travaux de construction des caniveaux financés et lancés par l’honorable Jeannine Mabunda s’effectuent sur l’avenue abritant la prison centrale appelée communément ‘’la direction de la prison centrale de Bumba’’ au croisement de l’avenue Mobutu et ladite direction en vue de bien canaliser les eaux de pluie qui, n’ayant pas de bonnes voies de canalisation, se déversent sur la route, la rongent et causent des érosions qui rendent impraticable cette portion du tronçon. En 2016, une bonne quantité de limonite avait été compactée sur cette voie reliant l’avenue Mbandaka à l’avenue du fleuve et cette dernière avait revêtu l’image d’un tronçon  impeccable; mais faute de caniveaux, ce revêtement est aujourd’hui complètement démoli. Soucieuse de son origine, la native de Bumba vient apaiser l’inquiétude sévissant pendant un bon moment dans la mémoire de la population bumbatracienne. 
   

 
 
                                                                                Par Bienvenu Balomao  
 
 
 

Les portes de l’INPP opérationnelles à Bumba


Les portes de l’INPP opérationnelles à Bumba

       L’Institut National de Préparation Professionnelle était déjà implantée à Bumba depuis 2009. Mais cette institution de l’Etat congolais datant du 29 juin 1964 y fonctionnait par le chef de liaison devenu aujourd’hui chef du bureau de liaison. Avec l’appui de l’honorable Jeannine Mabunda, ses portes sont rendues aujourd’hui visibles et opérationnelles avec les options suivantes :

                                                          Informatique


Les informaticiens au travail


                                                   -         Coupe et couture,
 
 
-         Mécanique automobile
 

-         Anglais.
-    Mécanique Général
-    Menuiserie

       Hormis ces options précitées, quatorze autres sont retenues et seront larguées en 2018. La population bumbatracienne, bénéficiaire de cette initiative de Madame Jeannine Mabunda et sa fondation Isomene qui n’exigent aucun sou pour la participation à la formation, la remercie pour son souci de voir aussi son territoire développé et l’encourage d’y apporter d’autres initiatives aussi louables que celle-là.

                                                                                 Par Bienvenu Balomao

mercredi 5 juillet 2017

REMISE OFFICIELLE DU ROND POINT STRATEGIQUE DE BUMBA


REMISE OFFICIELLE DU ROND POINT STRATEGIQUE DE BUMBA

Il y a un mois déjà passé que le député honoraire Crispin NGBUNDU MALENGO a initié l’œuvre du développement par la réhabilitation du rond point stratégique de Bumba. Il a doté de cet ouvrage d’art routier d’un aspect plus qu’esthétique répondant aux critères du génie civil. Pour rappel, le rond point est placé dans l’intersection reliant deux grandes rues notamment rue Mobutu et route Manga. Il est construit sur la route Nationale n° 4 et connecte le marché central à l’avenue du Fleuve.

Les activités de la remise officielle s’ouvrent par le chant patriotique (Debout Congolais) ensuite se succèdent les discours du député honoraire, du Secrétaire Général du MSR et de l’Administrateur du Territoire. Sous un ciel ouvert, les orateurs du jour gagnent la confiance de la population venue assister aux dites cérémonies.

Le premier orateur, NGUNDU MALENGO, accentue son discours sur le développement de la province de la Mongala. Il fait appel aux autorités provinciales et locales de relancer le développement d’une province qui semble être classée dernière parmi tant d’autres. Il va même jusqu’à se poser une question qui reste gravée dans la mémoire du public du jour : «à qui reviennent les recettes locales et provinciales et à quoi servent-elles »?

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le deuxième étant trop bref, rappelle au public les clés du développement. Le développement se passe aisément dans un milieu où règnent la paix et la sécurité que dans un milieu déchiqueté par la guerre, c’est ce qu’on retient de lui. Dans son discours, il fait plus allusion aux provinces du Nord-Kivu et du Kassaï Oriental qui passent des moments difficiles.

Le dernier orateur, l’Administrateur, ne cesse d’encourager l’œuvre entamée par le député honoraire. On se souvient de l’une de ses phrases: « que  cette œuvre ne soit pas la dernière d’être exécutée par le député honoraire et que les autres emboitent ses pas ».

Les œuvres du développement sont à encourager et peu sont ceux qui mettent en pratique leur rêve à ce sujet. La tache revient à toute personne de bonne volonté de contribuer au développement durable de la province de la Mongala en général et d’une façon singulière à la ville de Bumba.

 

Eric MONESE